BelleMont Cité Damnée

Forum de discussion de la Chronique de BelleMont - Mind Eye's Theater.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une fête au théâtre?

Aller en bas 
AuteurMessage
Mael

avatar

Messages : 68
Age : 26
Vrai nom : Mélina Gagné-Pelletier
Clan : Nosferatu
Origine : Montréal/Los Angeles

MessageSujet: Une fête au théâtre?   Lun 23 Avr - 23:52

24 décembre 2021

Si Mael aurait normalement été d’humeur morose en ce lourd temps des fêtes, cette fois exceptionnellement elle était animé d’une profonde et totale jubilation. Même sa mère s’en était même aperçue lors de son appel obligatoire, et heureusement unique, de l’année dans la cabine téléphonique la plus éloignée du théâtre. Parce qu’elle était de bonne humeur, la jeune femme finit par avouer qu’elle était sur un projet d’envergure, quelque chose par rapport à de la publicité, mais elle refusa d’en dire plus. Entendre les arguments de sa vieille - dire qu’elle venait de dépasser la cinquantaine… Est-ce qu’elle commençait à avoir des cheveux blancs? - pour la convaincre de cracher le morceau ne fit qu’étirer d’avantage son sourire confiant. Elle avait pris goût à ce pouvoir, celui de posséder les informations que désire absolument son auditeur. C’était jouissif, ce sentiment de supériorité taquin, parfaitement effronté. Un peu comme le joueur d’échec qui a plusieurs coups d’avance sur son adversaire, et se qui mare silencieusement en le voyant avancer dans son piège. Évidement, cela ne concernait pas vraiment sa mère, le défi intellectuel n’était là pas très palpitant.

Non, cela concernait plutôt ledit projet d’envergure. À peine avait-elle raccrochée qu’elle était retournée à pas vifs au théâtre, utilisant habilement les raccourcis qu’elle connaissait désormais comme le font de sa poche, pressée de se remettre au travail. En fait, l’idée de son concept lui était venue d’un ridicule Père-Noël qui lui avait souhaité « Joyeux Noël et Bonne Année! » lorsqu’elle lui avait lancé nonchalamment quelques cennes, sûrement pour la recherche contre le cancer ou une autre de ces organismes quelconques. Bien sûr, elle n’avait pas eut sa révélation à la mention de la présente fête : cette surdose de lumières colorés, de figures emblématiques souriantes et de chants religieux modernisés lui donnaient la nausée depuis l’adolescence, et être désormais « morte » n’arrangeait pas les choses. Mais fêter le nouvel an… C’était une idée tout simplement géniale. Cela coïncidait exactement avec la demande de cette insolente dont elle ne se rappelait pas le nom - de toute manière elle ne se rappelait pas non plus du nom de tous les autres - et lui permettait donc d’organiser un évènement chic et protocolaire qui lui mettrait les Ventru dans la poche et lui assurerait sûrement leur appui si elle se conduisait dignement durant toute la nuit.

Bon, d’accord, elle allait en faire des cauchemars, probablement aussi y perdre ses neurones et son âme : devoir agir pendant une soirée entière comme ces détestables bourgeois de la finance qu’elle avait toujours exécré, vraiment, quelle horreur! Mais cela valait le coup, ne serait-ce que pour faire ravaler à cette petite peste de manière bien sentit tout ce qu’elle avait osé dire sur sa prétendue incapacité à être Senechal. Là encore, le défi intellectuel n’était toujours pas présent, mais la vengeance était toujours quelque chose d’hautement satisfaisant. Parfois, Mael avait l’impression d’avoir déjà vécu une véritable connexion cérébrale avec l’un des vampires de Belle-Mont, quelqu’un ayant été plus loin que son égal, quelqu’un qu’elle avait même pu admirer dans ses débuts de vampire. Mais chaque fois que cette impression lui montait à l’esprit, un peu comme des bulles de cidre chaud et pétillant, elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. Pas de nom, pas de visage, pas de souvenir concret. Juste un sentiment de bonheur nostalgique, sans raison, qui laissait vite place à une sorte de manque, puis qui finissait par l’énerver profondément. Peu importe de qui ou de quoi elle gardait souvenir, elle ne s’en rappelait pas, même si c’était tout de même récent et avait vraisemblablement marqué son esprit au point qu’elle ait encore le sentiment en elle, aussi inexplicable qu’il soit. Vraiment agaçant, comme une pièce de puzzle très importante qui disparait de la boîte. Un peu comme lorsqu’elle essayait de se rappeler qui avait été Shérif entre le court temps d’Andrew et celui toujours actuel d’Amaranth. Là encore, vide sidéral, même pas une note quelque part. Pourtant, elle écrivait tous les évènements scrupuleusement. Par déduction, elle avait finit par se dire que ce devait être la même personne, une personne ayant sûrement utilisé ses pouvoirs pour être oublié de tous, puis partir sans laisser de traces. Mais pour qu’elle raison?

Perdue dans ces lointaines pensées, Mael arriva enfin au théâtre, et se laissa tomber à son bureau avec un soupire qui n’avait plus rien d’enjoué. Sur son divan, plongée dans un sommeil forcé et sans rêve grâce à quelques somnifères puissants, la silhouette fragile de la jeune étudiante lui fit rappela désagréablement qu’elle la retenait telle une prisonnière. Pour son bien, peut-être, mais comme une prisonnière tout de même. Fallait-il donc faire à ce point de sacrifices sur ses propres valeurs pour agir selon sa morale? Selon une logique implacable de dirigeant? Si ces années à infiltrer la mafia ne l’avait pas préparé mentalement à tout cela, elle n’en aurait probablement pas eut la force, mais cela ne l’empêchait pas de se sentir souillée à chaque fois, même si elle n’en laissait rien paraître et même en plaisantait. Voyant la pente dangereuse où allait son esprit, la Senechal secoua soudainement la tête dans tous les sens, histoire de reprendre aplomb. Le temps du doute et des remises en question était passé, hors de question qu’elle se fragilise encore à cause de ses états d’âme, et encore plus dans un moment aussi critique. Et alors que son ordinateur sonnait joyeusement son ouverture, elle eut de nouveau son sourire carnassier en pensant à ce qu’elle préparait. Ho oui, la petite peste insolente allait en baver.

Il lui fallut moins d’une demi-heure pour écrire sa lettre, la relire au moins deux fois, l’imprimer, y assigner au stylo sa signature la plus délicate, puis la plier le plus élégamment possible. Puis moins d’une dizaine de minute pour convaincre l’un de ses compagnons noir et ailé d’aller porter la missive, en échange d’une bonne part de viande supplémentaire. Une fois toutes ces choses terminées, elle retourna à son bureau, confiante et tout aussi jubilante, avant d’appeler James. Lorsque le vampire poussa la porte, la Senechal était assis nonchalamment en travers de son fauteuil, ses genoux enjambant l’appui-bras en ballottant dans le vide avec amusement.
- James… Tu sais ce que j’avais dit à propos de ne célébrer aucune fête dans le théâtre?
En levant les yeux vers lui, son sourire s’étira d’avantage, et une flamme malicieuse embrasa son regard.
- Et bien j’ai changé d’avis. La célébration du Nouvel An tombe directement sur le revote du Senechal. Alors je me suis dit qu’avant il ne faudrait pas faire… mauvaise figure. En tant que Maître de l’Elysium et que Député, tu pourrais t’organiser de faire par de la nouvelle à tout le monde, histoire qu’ils s’habillent chic pour la soirée.
Elle détestait porter des robes. Ho oui qu’elle détestait! Mais si cela allait lui permettre d’avoir une victoire magistrale et implacable, pourquoi pas?

(Post trop long pour le plaisir d’écrire après tout ce temps xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John McIsaac

avatar

Messages : 25
Vrai nom : Marc-Olivier Grenier
Clan : Ventrue

MessageSujet: Période des fêtes   Mar 26 Juin - 12:34

Je regardais de la ruelle,l'arbre de Noël qui était dans le parc de la ville. Les gens patinaient tout autour de ce géant vert illuminé. Je repensais un peu a l'année qui
venais de passé. Avec certains remords due aux derniers évènements, j'ai donc décidé de tenter de me faire pardonné un peu de mes péché. J'ai donc tenté de faire une cadeau a chaque personne si possible que je connais. Je déposais un cadeau chez chaque personne que je connaissais. Pensant même au personne qui était méprisable envers moi. Je m'étais un peu dérogé de ma quête de base depuis les derniers évènements. Je profitais alors de cette période de temps d’accalmie déposer des fleurs que je me suis procurés sur les tombes ou les lieux ou certaines personnes que nous avons combattu ,qui ont péri un peux comme pour leur rendre hommage au combats qu'ils ont livré envers moi ou tout autre personnes et faisait une prière envers les victimes qui ont été mêlée a tout ces évènement vampiriques. J'ai passé dans un endroit pour la soupe populaire et j'ai donc distribué de la nourriture au sans-abri durant mes soirées. Je me suis donc présenter a la réélection du sénéchal mais je n'ai pas resté pour le restant de la soirée que les Ventrue avait organisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une fête au théâtre?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BelleMont Cité Damnée :: Zones de RP :: Archives-
Sauter vers: